La mode aux maths

Des rapports se multiplient sur l’enseignement des mathématiques. Le dernier en date est de Villani-Torossian. Deux personnes que j’ai un peu fréquentées et que je tiens en très haute estime. On le trouve là 

Dirai-je qu’il m’a déçu? Oui il m’a déçu. On y trouve un certain nombre de bonnes propositions, complètement annihilées par leur engluement dans un verbiage qui sent vraiment trop l’éducaton(1) pour être supportable. Je vais parler simplement aujourd’hui des mathématiques à l’école (primaire ou élémentaire). Et bien la premier chose à remarquer c’est que malgré le désir obsédant d’enfler le nom pour mieux cacher l’indigence du contenu, on ne fait pas de mathématiques à l’école. Et d’ailleurs il n’y en a aucun besoin.

On a besoin d’y faire du calcul et un peu d’étude des figures planes voire de quelques volumes. Faire? Cher monsieur de la Palisse, c’est d’abord faire, pratiquer! Faire des additions et des multiplications, faire des soustractions et des divisions d’abord sans puis avec plusieurs décimales, utiliser des fractions. Pratiquer. Faire jouer cette mécanique merveilleuse qui nous vient de l’Inde, transmise du Moyen Orient  en Toscane, et qui pourra, bien plus tard, donner des exemples pertinents d’algorithmes.

Il faudra montrer, sur des exemples simples, à quel point c’est utile et apprendre, le plus tôt possible, la notion d’ordre de grandeur: que penser d’une voiture de 12 kilogrammes, d’un voyage de mille centimètres? d’une attente de 4800 minutes? qu’est-ce qu’une vitesse de 800 mètres par minute?

On peut, ensuite faire des remarques sur des cas particuliers importants, nombres pairs, multiples de 5 et de 10, plus tard de 3 et de 9 voire même de 11. Mais en aucun cas ne perdre de temps à réfléchir à la mécanique sous-jacente. C’est trop tôt, c’est inutile, c’est anti-productif. Car l’on n’apprend pas à marcher « en réfléchissant à l’acte de mouvement » ni en « mettant en question l’action des membres inférieurs sur un repère solide » mais simplement, tout simplement, en marchant.

Voilà ce que l’on devrait faire, et faire bien surtout,  à l’école élémentaire et il faut bien convenir qu’il ne s’agît pas de mathématiques.

AFRN, le 19/09/2021 (rev. 24/09)

(1) l’éducaton est le jargon issu des bureaux de la rue de Grenelle qui tend à supprimer les mots de moins de trois syllabes, à remplacer les énoncés clairs par des énoncés abscons et à multiplier les néologismes et les périphrases: « vivre ensemble », « mal entendant », « groupe classe », « apprenant », « évaluation formative ». Comme le gui pousse ses suçoirs dans l’aubier des arbres sains, l’éducaton envahit même le langage des plus sensés des institut… non,  des « professeurs des écoles ».

Hominem te esse memento

Le triomphe d’un général romain était conçu pour être grandiose. Parti du champs de Mars, sur son char de guerre richement décoré, coiffé de lauriers, le général défilait à la tête de ses troupes victorieuses désarmées pour la circonstance. Les chars transportant le riche butin collecté, étaient suivis du cortège des prisonniers enchainés. Le vacarme des buccins dominé par les éclats des trompettes était comme étouffé sous les clameurs de la foule… Mais debout derrière le triomphateur un esclave lui murmurait à l’oreille  » souviens toi-que tu es un homme ».

Un incident récent m’a rappelé cette situation: En bras de chemise, un président-paltoquet recevait une claque. La caste s’en est ému c’aurait été la France que l’on aurait frappé! Bien sur il y a des lois et l’auteur sera justement sanctionné, avec une rapidité qui surprend toujours les parties civiles lambda, tous ces braves types de citoyens qui, victimes de ce que par lâcheté l’exécutif appelle incivilités, attendent des années que justice leur soit rendue.

Lorsque dans une part importante de la population la tension culmine, lorsque dans cette part le sentiment d’une trahison des élus et des élites s’exacerbe, il n’est pas surprenant qu’un individu, forcément isolé, évidemment déséquilibré, décide de s’attaquer au souverain. Tous ceux qui ont lu et admiré « Lorenzacio » ne devraient pas en être surpris.

Memento mori: souviens toi que tu est mortel est le message transmis à celui qui vient dans un quartier soigneusement débarrassé de tout opposant par les forces de police, repeint est nettoyé comme un village Potemkine flambant neuf, se pavaner et montrer sa proximité au peuple, protégé qu’il est par sa propre force de sécurité et plusieurs compagnies de CRS.

Quelquefois le rappel est plus fort et un individu, naturellement isolé, forcément issu de la mouvance fasciste, va jusqu’au meurtre. Passé le temps du saisissement et celui des hommages forcés et des glapissements républicains, la Casta modère alors quelque temps son ubris. Et le peuple est alors écouté… quelque temps

AFRN, le 19/09/2021

Second tour?

Vous avez mis en minorité le président Mitterand, qui au nom de la tradition gaullienne, aurait du démissionner mais qui au contraire appuyé par M Chirac, reste au pouvoir et de surcroit a le front d’affirmer « je ne resterai pas inerte »? Pas de vagues! Aucun journaliste, aucun député, aucun sénateur ne mouftera.

Vous avez voté pour le RPR des années ’90 dont le programme comportait l’arrêt de l’immigration? Le meilleur d’entre eux y renonce pour, a la place, se heurter à des grèves massives sur un fond de retraites, non sans avoir accumulé assez de malversations pour occuper une cour d’appel…

Vous avez voté contre la constitution Européenne? Aucun problème, en dépit du vote négatif au référendum, on vous la refourgue, en souplesse.

Vous avez agi au cours de la théorie d’élections partielles où, scrutin après scrutin, la gauche se faisait désavouer? qu’importe au cri de « nous avons compris ce que voulaient les Français » le corps des députés, d’un rapide mouvement d’ensemble accentuait ses sottises.

Vous avez mis en une minorité écrasante quatre ministres importants au point de leur enlever toute espèce de légitimité? Qu’importe! le lendemain ils sont là, paradant et pontifiant sans aucune honte à nous donner des leçons de démocratie…

Il n’est jusque au rassemblement national qui ,se sentant une chance d’être élu, ne programme, en refusant de faire front, le reniement des valeurs qui pourraient le porter au pouvoir

Et l’on s’étonne du désaveu de la démocratie représentative!

Heureusement il nous reste la culture cinématographique et le plaisir de regarder Kim Novak dans un film de Billy Wilder.

« Abstiens-toi idiot! » est un excellent conseil auquel Bill Baxter ajoutait « c’est vraiment beaucoup mieux que des mots »

AFRN, le 23/062021 à 13;18

afrN le 23 H

A

Urgence – urgence – urgence

Notre pays est dans une situation sinon désespérée du moins gravissime. Une dette écrasante dont le poids ne cesse de s’accroitre, masqué qu’il est par des taux d’intérêt conjoncturellement bas. Une dette sociale comparable à la précédente, tant par son accroissement chronique que par son ampleur. Une éducation nationale effondrée, délivrant, autant qu’il s’en peut imprimer, des diplômes vides de contenus. Une armée dont l’on ne pourrait que rire si l’engagement réel des hommes qui la composent n’était rendu tragique par la faiblesse des moyens qu’on leur octroie. Une police qui a bien compris que l’on touche plus longtemps sa prime de risque en traquant les comportements marginalement irréguliers des bons citoyens qu’en s’attaquant aux malfrats. Une justice dont l’on ne dira rien tant les mots les plus faibles relèveraient de l’insulte, mur des cons oblige.

Dans un tel contexte notre président se devait d’agir. Il a donc agi. Après avoir pris le temps de la réflexion et consulté tout le monde, sauf de juste les citoyens, il a décidé, comme cela, un matin, de supprimer l’ENA, enfin… son nom du moins. Selon un procédé qui a désormais fait ses preuves, les facteurs vont devenir des préposés, mais il garderont, bien sur, la casquette.

Je parie que dans son élan réformateur il va aussi refondre le « référentiel de compétences professionnelles du brevet d’extraction d’échardes ». Désormais le citoyen pourra être rassuré. Avec un recrutement au niveau mastère et une épreuve de mise en situation professionnelle à l’oral du concours de sortie, les tireurs d’épine dans le pied, auront un haut niveau de compétence.

Mais quel Simon Leys prendra enfin la plume pour écrire « les habit neufs du président Macron »?

AFRN le 09/04/2021 , semaine du re re reconfinement.

Du tac au tac

Audrey Pulvar s’est fait connaître par la taille de ses verres de lunettes et par le grand dadais qu’elle avait réussi a accrocher.

Elle récidive à propos des réunions racisées : selon elle, “on peut demander aux blancs de se taire”. Bin tiens! pourquoi pas?

Selon moi c’est surtout aux connes qu’il faut demander de se taire.

La connophobie n’est pas (encore) un délit.

AFRN le 28/03/2021

Ibrahim quoi?

On sait qu’Ibrahim Maalouf est un trompettiste distingué: il souffle dans son truc en cuivre et ça fait ce que certains appellent de la musique. Et pourquoi pas si ça se vend? il peut même appeler cela « Culture ». Lorsque je veux écouter de la trompette je préfère Delalande. Ça a traversé les siècles et je ne suis pas si sur qu’il en sera de même des créations musicales du Frère Ibrahim.

Sa musique ne lui suffisant pas pour « faire le buzz » il donne des cours de mixité:

 « Sublime orchestre de Vienne qui chaque année excelle autant musicalement qu’il se fait tristement remarquer par son manque de diversité ethnique. »

Ah la diversité, mais qui êtes vous pour en parler cher Ibrahim? De diversité vous n’en avez aucune, vous qui n’êtes ni nègre ni juif, ni portoricain ni jamaïcain ni turc ni slave ni chinois ni sud-américain ni japonais. Vous êtes Maalouf n’est-ce pas un peu court?.

Je comprends que vous n’ayez que mal accepté votre absence des pupitres de ce merveilleux orchestre, mais la vengeance de couleur ne fait que faire rire à vos dépends. Et si vous travailliez votre instrument? le temps qui vous y passerez au moins vous ne direz pas de sottises

AFRN 05/01/2021

Métonymie

Voilà que des policiers assaillent un homme pour « non port de masque ». Quatre contre un, des coups, peut être des insultes, sans doute même des insultes racistes.

Allons monsieur Z, ce n’est pas vrai, c’est leur parole contre la votre, d’ailleurs il sont assermentés et ils affirment que vos contusions vous vous les êtes faites en tombant dans les escaliers. Retournez chez vous, votre plainte est classée sans suite…

Mais voilà! des images ont été enregistrées, Une vidéo publiée, les réseaux sociaux alertés. Alors, oui, la mort dans l’âme la haute police enquête, la justice se saisit des faits et la mise en examen de M. Z est annulée. Honnêtement qui croira qu’en l’absence de ces images, celles-là même du type de ce que la loi récente vise à interdire, qui croira, dis-je que justice aurait pu être rendue à cet homme?

Le Président de la République lui-même twitte:
« Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inacceptables et blah, blah, blah… »

Non monsieur le président ces images sont tout sauf inacceptables, ces images sont essentielles, même si elles sont la rare expression résiduelle d’une démocratie moribonde.

Monsieur le président ce qui est inacceptable ce sont les faits qu’elle relatent. Des faits honteux commis en réunion par des policiers dans l’exercice de leurs fonctions. Des sbires dont VOUS êtes en dernier ressort le responsable et le chef.

AFRN, le 29/11/2020 à 19:50

PS: Quelque chose me dit que si les policiers avaient eu vent de l’enregistrement les cameras seraient accidentellement tombées en panne. Mais je suis certainement un complotiste.

Rappel …

Monsieur le Ministre de la santé, O. Veran, a décidé de sermonner messieurs les Députés. Mal lui en a pris: quatre rappels au règlement, article 48 lui ont été renvoyés, et je pense qu’il les avait amplement encourus et même bien mérités, si l’on peut parler de mérite…

Simple citoyen c’est à la décence que je souhaite rappeler monsieur le Ministre, devenu hystérique à la découverte que la reconduction de l’état d’urgence- mi-décembre- n’avait pas été votée.

Eh non, monsieur le Ministre, l’assemblée ne vous a pas accordé de blanc-seing. Toute surprise d’avoir enfin pris la mesure de son rôle de contrôle de l’exécutif elle s’en est même applaudie.

C’en est trop pour l’autocrate ministériel, la bave aux lèvres bien cachée derrière le masque, le voici qui déboule devant la Chambre, éructe, tempête, et va jusqu’à insulter les députés, se prévalant d’une visite qu’il a fait à Corbeil-Essonnes dans un hôpital où il aurait vu deux malades (deux!) et encore des cas marginaux, de ceux qui ne sont certes pas les plus courants ni les plus contraignants pour notre système de santé.

Et voilà, résumé, le discours: « vous discutez pendant que nous on soigne ». Quelle honte monsieur le Ministre! Qui avez vous soigné dans cet hôpital? Qui avez vous assisté? Qui avez vous veillé? Personne. Votre venue s’est réduite à l’arrivée de voitures officielles, à la déambulation dans les couloirs désertifiés (sécurisés?) par les soins des officiers de sécurité et à un départ sirènes hurlantes. Et c’est à cela que vous faites référence comme une activité utile? Quelle honte!

Pour La Fontaine l’oiseau qui se pare des plumes du Paon, démasqué, est hué, banni. Paré des plumes de ceux qui soignent, vous vous êtes montré devant les députés sous votre vrai jour, celui vaniteux et colérique, du triste Geai de la fable.

AFRN le 05/11/2020, cinquième jour du reconfinement.

Liban

Bien sur il y a les cas historiques, l’installation des Seldjoukides à Bursa par exemple avec les conséquences désastreuses de 1453 que l’on sait. Pour moi, comme pour bien des observateurs, le Liban est le cas d’école contemporain. Il montre expérimentalement qu’une frontière c’est une frontière, qu’un équilibre de population cela existe et qu’un afflux massif d’étrangers non intégré cela déséquilibre de façon grave et durable un pays. Et je suis d’ailleurs sur que les années précédant la chute de Rome, il y avait des citoyens naïfs, béats partisans du « simul vivere »!

Le déni est ce qu’il est. Cela n’existe pas en France L’immigration incontrôlée ne vient pas saper, jour après jour les fondements de notre nation. L’équilibre de la population, économique, religieux, culturel n’est pas ébranlé, même pas menacé. La France n’est pas incapable de faire appliquer ses propres lois sur son propre territoire. Notre histoire nationale n’est pas critiquée, moquée, déniée. Notre influence internationale ne se réduit pas à une peu de chagrin.

Las! Une dette colossale, un déficit commercial abyssal, un industrie désertifiée, une armée réduite à un porte-avion rouillé et à des militaires de talent sous-équipés. Voilà d’où parle l’homme au costume sombre qui affirme avoir « honte pour le Liban », alors même que par lâcheté, par incompétence, par orgueil il participe activement après d’autres à l’édification d’un nouveau Liban au coeur de la France.

Talleyrand de sous-préfecture qui n’a plus de la grandeur que la folie, Caligula minus!

AFRN, le 28/09/2020, an I du Covid-19

La patrouille des toiles

L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (Ampas), organisation corporative qui gère la remise des Oscars, a présenté le 08/09/2020 une liste de critères précis d’éligibilité à la catégorie du meilleur film. Parmi ces critères, destinés à encourager la diversité, on retiendra « à l’écran »:

un rôle principal ou un rôle secondaire important provient d’un groupe « racial » ou ethnique sous-représenté ;

au moins 30 % des rôles secondaires proviennent de deux groupes sous-représentés (les personnes provenant d’un groupe « racial » ou ethnique sous-représenté, les femmes, les personnes s’identifiant comme LGBTQ + ou les personnes handicapées) ;

l’intrigue principale, le thème ou le récit sont axés sur un groupe sous-représenté.

Toujours prêt, malgré l’exception culturelle, à précéder les USA dans leur marche vers l »abime, notre ministère de la culture a mis en place une commission mixte constituée d’artistes, de hauts fonctionnaires et de quelques politiciens concernés. Aux termes du décret, à paraître qui précise les missions de cette commission, elle devra assurer la promotion de la diversité dans notre cinéma à venir et dans nos musées tant pour l’avenir que rétrospectivement.

Nous avons eu accès, officieusement, au projet d’agenda du futur président de cette commission dont les membres se désignent entr’eux comme « La Patrouille des Toiles ».

On y trouve la promotion des films « Le vase de Soissons » avec Djamel Debbouze dans le rôle de Clovis et »La guerre des Gaules » avec Omar Sy dans le rôle de Vercingétorix, « Jeanne d’Arc » avec Mennel dans le rôle titre. On y trouve aussi la correction dite « mise à la norme » de films anciens parmi lesquels « Laurence d’Arabie » où les séquences où apparait Peter O’Toole seront détourées numériquement pour le remplacer par Denzel Washington.

Comme on le pressent, la Patrouille des Toiles ne va pas manquer de travail d’autant qu’elle est aussi chargée de la mise à la norme des oeuvres picturales. Nous avons relevé à leur programme des mises à jour du déjeuner sur l’herbe de Manet avec une baigneuse asiatique, du Serment des Horaces de David avec les visages de la famille Traoré, enfin la moitié gauche du visage de Mona Lisa sera repeinte pour faire apparaître la négritude de la moitié de l’humanité. Certains membres de la patrouille voulaient faire repeindre l’Origine du Monde de Courbet pour que le sexe soit celui d’un hermaphrodite mais des dissensions auraient vu le jour.

Nous vivons une bien belle époque que même Poul Anderson n’aurait pu imaginer.

AFRN, le 16/09/2020